Fruits
/
Provence-Alpes-Côte d'Azur

Fruits confits d’Apt

Apt, capitale mondiale du fruit confit

Apt est la capitale mondiale du fruit confit tant par la qualité de sa fabrication artisanale que par la place prédominante en France, en Europe et dans le monde entier de sa production industrielle. Mais la principale raison qui a fait d’Apt la capitale du fruit confit c’est sans aucun doute son emplacement au cœur d’une terre de vergers. Autrefois la vallée du Calavon, d’Apt à Cavaillon, était un vaste verger comprenant toutes sortes de variétés de fruits, variétés créées pour le confisage comme la poire crémesine, l’abricot rosé de provence, la prune perdigone etc. Cette situation fut confortée par la présence d’un artisanat de faïence qui fournit les confiseurs en récipients  »les bacelles » (bassines), passoires d’égouttage, pots à confiture etc. Puis à la fin du XIXème siècle, la découverte d’un gisement de souffre utilisé par les confiseurs pour la conservation des fruits.

La Provence, et surtout le Vaucluse surnommé « le jardin de la France » sont réputés pour leur production de primeurs et de fruits. Des trains entiers partent chaque jour de Châteaurenard, de Cavaillon ou d’Avignon à destination des quatre coins d’Europe.

Les Égyptiens dans l’Antiquité confisaient avec du miel. Mais, avec les Croisades, le sucre arrive en Europe.

En 1342, le pape Clément VI choisit le confiseur aptésien Auzias Maseta, « escouyèro en counfisarias» (écuyer en confiserie). En 1365, les Aptésiens offraient des fruits confits au Pape Urbain V, alors en pèlerinage dans leur ville. Les textes nous disent que les consuls de la ville d’Apt apportaient chaque année à Clément VI ou à Urbain V « 50 setiers de fruits, confits avec du raisiné ».

Anne d’Autriche en pèlerinage en 1660 se voit offrir « 6 livres de confitures sèches, 4 livres de dragées, et 3 livres et demi d’anis enrobé de sucre ». Madame de Sévigné, dans une lettre à Madame de Grignan, sa fille, appelait la ville d’Apt « un chaudron à confiture ».

Des coings confits, des pâtes d’amande, des pralines et autres sucreries sont livrées au Marquis de Sade par Légier, confiseur à Apt. Eugène Seymard au XIXe s. édite « Une histoire de la confiserie aptésienne ».

En 1868, l’Anglais Matthieu Wood découvre au détour d’un voyage, cette spécialité aptésienne et favorise l’ouverture du marché britannique grâce à son « pudding ». Ainsi, le XIXe siècle voit les grands confiseurs aptésiens s’imposer : Jaumard, Rambaud, Marliagues, puis Barielle, Bardouin, Reboulin, Piton, Gay, Vial, Blanc, …

La vitalité de cette industrie ne s’est donc jamais démentie, et l’essor pris par les cultures fruitières dans les vallées de la Durance et du Calavon, dans les Alpes de Haute-Provence et le Comtat Venaissin, permet d’envisager un développement continuel et brillant de ce savoir-faire ancestral les fruits confits d’Apt.

Apt : Terre de goût, Pays de couleurs   Située au coeur du Parc Naturel Régional du Luberon, Apt est une terre de vergers et de vignes, d’ocre et de lavande, avec des villages pittoresques perchés sur ses collines ou blottis dans ses vallées. La naissance de la ville est liée à la civilisation romaine avec la création de la cité d’Apta Julia sur le trajet de la via Domitia. L’agglomération gallo-romaine se développa peu à peu en une cité médiévale, siège de l’un des premiers évêchés de France. Au cours du XIIe siècle, grâce au grand marché du samedi qui perdure encore aujourd’hui, Apt se développa en un pôle commercial important, qui permit à l’artisanat local de prospérer. L’histoire de l’artisanat local est liée à la terre. Inspirées par les couleurs des ocres, le développement des faïenceries a été favorisé par les besoins des confiseries, dont la matière première est directement issue des vergers du pays. Riche d’un patrimoine historique et culturel ancestral, Apt est aujourd’hui une ville rassemblant les charmes de la Provence, des paysages préservés, aux spécialités artisanales et gastronomiques.
Le Musée d’Apt A travers l’histoire des spécialités et savoir-faire du territoire, le musée présente les étapes essentielles et les principaux aspects d’une véritable aventure qui, à travers les périodes de prospérité et de crise, continue depuis le XVIIIe s. de façonner l’histoire du pays et la vie de ses habitants. La transformation des 3 principales ressources naturelles de la région sont exposées : l’ocre, pour fabriquer les pigments de couleurs, l’argile pour les faïences et les céramiques architecturales, les cultures fruitières pour la fabrication des fruits confits. Le musée est installé dans une partie de l’ancienne usine de fruits confits Marliagues qui occupait tout un quartier du centre-ville et dont quelques aspects ont été conservés, en particulier dans les espaces extérieurs. Informations pratiques . Ouvert du lundi au samedi - 10h/12h - 14h/17h30 et 10h/12h - 14h/18h30 (juillet - août) Fermé lundi (hors juillet/août) et jours fériés (toute l'année) - Fermé en janvier . Entrée : 5€ (plein tarif) - 3€ (tarif réduit) - gratuit pour les <16 ans. . contact : 14 place du Postel 84400 Apt T. 04 90 74 95 30 --- Aptunion : la plus fabrique de fruits confits au monde Toute l’année, le magasin de détail présente une vidéo et propose à tous une dégustation très gourmande des produits de la fabrique. En saison, visite guidée gratuite d’un atelier de fabrication de la cerise, entièrement robotisé ou d’un atelier artisanal de confiserie de fruits nobles. Informations pratiques . Ouvert du lundi au samedi inclus 9/12h et 14/18h en été, ouvert le dimanche. . Contact: Magasin de détail Aptunion route d’Avignon T. 04 90 76 31 43. --- La Confrérie du fruit confit d’Apt « Maintenir vivace la réputation du Fruit Confit d’Apt et faire connaître ce produit original de la gastronomie provençale ». Cette association a été créée en 1992 par des personnalités locales intéressées par la confiserie. A l’exemple de l’aptésien AUZIAS MAZETA, intronisé “Ecuyer en confiture” par le Pape Clément VI en 1348, la Confrérie anime le petit monde de la gourmandise par des intronisations de personnalités, concours et manifestations gastronomiques. . Contact: Le grand maître Robert Eymony T. 04 90 75 25 13 --- Office de tourisme intercommunal Pays d’Apt Luberon Pour vous informer et vous conseiller. Un office de tourisme et 7 bureaux d’information à Apt, Bonnieux, Céreste, Lacoste, Ménerbes, Roussillon et Saint Saturnin lès Apt. informations pratiques . Ouvert toute l’année du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h . Contact : 20 avenue Philippe de Girard 84400 Apt T. 04 90 74 03 18 www.luberon-apt.fr www.facebook.com/OTI.paysapt.luberon/
Événements: - Fête du fruit confit à Apt (août) - Fête de la gastronomie à Bonnieux (novembre) - Concours départemental de gâteaux et galettes des rois (janvier)
Un sol fertile, convenablement irrigué par les canaux de la Durance et un soleil généreux qui mûrit les fruits, permettent à cette région de posséder de véritables jardins. Cette position unique en termes d’approvisionnement en fruits frais, a très tôt favorisé la fabrication du fruit confit à Apt. Tout autour de la ville, au printemps, les champs de cerisiers se couvrent de leurs plus belles fleurs. En plaine ou sur les collines, entre les villages perchés et les bories, la campagne prend les couleurs des terres d’ocre et des cultures : cerisiers, lavande, vigne, céréales. En toute saison, c’est l’occasion de se balader sur les nombreux sentiers de randonnée du territoire : le Parc naturel régional du Luberon.
Abricots mûrs confits Dénoyautez les abricots mûrs entiers : d’un côté du fruit, pratiquez une petite fente; avec la pointe d’un couteau poussez le noyau vers l’extérieur par le côté opposé. Jetez les abricots dans une eau très chaude. Retirez-les du feu au fur et à mesure qu’ils remontent à la surface. Plongez-les alors dans de l’eau froide. Faites un sirop avec 4 livres de sucre et 1/2 l d’eau. C’est la mise au sucre. Versez les abricots dans le sirop. Faites bouillir pendant 1 minute, retirez les fruits, puis laissez refroidir. Donnez un autre bouillon; laissez refroidir à nouveau. Pour compenser l’évaporation, rajoutez entre chaque bouillon un peu de sirop. Il faut au minimum 3 bouillons, espacés de préférence sur plusieurs jours, car le sirop doit pénétrer lentement dans le fruit. --- Le Galapian Pâte à tarte : 100g de beurre - 60g de sucre glace - 20g d’amandes en poudre - 1 oeuf - sel - vanille - 160g de farine. Mélanger dans l’ordre. Laisser reposer au réfrigérateur 2 heures. Appareil aux amandes : 4 blancs d’oeuf - 40g de sucre - 120g de poudre d’amandes - 80g de sucre. Monter les blancs en neige avec les 40g de sucre. Tamiser la poudre d’amandes avec les 80g de sucre. Faire le mélange blancs et amandes/sucre. Sirop de miel : 8 cl d’eau - 80g de miel de lavande. Porter à ébullition en remuant. Foncer un cercle à tarte de 24cm de diamètre et 1,5 cm de hauteur en pâte à tarte. Disposer les tranches de melon jaune confit coupées à 3mm d’épaisseur. Garnir en dôme avec l’appareil aux amandes. Décorer avec des cerises confites et de l’angélique. Cuire au four à 220° pendant 12 à 15mn. Une fois cuit, glacer avec un sirop au miel. (Cette spécialité d’Apt est née en octobre 94, à la suite d’un concours lancé par la Confrérie du Fruit Confit d’Apt).
Adresse
20 avenue Philippe de Girard 84400 Apt
Mot-clé
Apt, Fruits confits, Luberon