Légumes
/
Auvergne Rhône Alpes

Les champs d’ails de Billom

L’ail rose d’Auvergne, planté entre janvier et mars, a besoin du froid hivernal pour démarrer un nouveau cycle végétatif.

Ce bulbe, d’abord cultivé dans les jardins, devient une culture de plein champ à partir des années 1850. La récolte s’effectue à partir de la mi-juillet.

Après quelques jours de séchage, l’ail peut être travaillé et présenté en vrac, bottes, bouquets, grappes ou tresses.

 

L’Ail d’Auvergne présente des têtes d’un calibre supérieur à 45 mm sans hampe florale (sans bâton).
Sous les tuniques d’un blanc ivoire, chaque tête renferme un groupe de 10 à 18 gousses (appelées aussi caïeux) serrées de couleur rosée.

L’ail rose d’Auvergne conserve ses qualités gustatives au fil des mois. Sa richesse en diallyl et sa faible teneur en composés soufrés (responsable du piquant de certains ails) lui confèrent un goût franc, une finesse et un parfum particulier avec des notes d’herbe verte et de ciboulette.

Avec son goût puissant mais sans être agressif, l’ail rose d’Auvergne s’utilise aussi bien cru que cuit, avec une douceur intéressante à valoriser en cuisine.

Billom doit son développement au Moyen-Âge à l’implantation de ses établissements religieux puis, à partir du 15e siècle, au succès de ses activités marchandes, à travers ses foires, marchés et commerces divers.

Son renom vient aussi de ses établissements d’enseignement, depuis l’école de la collégiale Saint-Cerneuf jusqu’au collège jésuite, le premier de France, fondé en 1556.

De ses riches heures, la ville garde un important patrimoine architectural, et ses rues pavées sont bordées de beaux hôtels particuliers et de maisons à pans de bois, sans parler de l’église Saint-Cerneuf et de son chœur roman, l’un des plus anciens d’Auvergne.

Les débuts de l'industrialisation donnent un nouvel essor à la ville et au territoire. Le renouveau agricole se traduit par le développement des cultures céréalières, l’expansion de la vigne, de la betterave sucrière et de l’ail.

Aujourd'hui, le territoire reste attractif par son activité artisanale, culturelle et commerciale.


Il faut assurément partir à la découverte de la Toscane auvergnate, emprunter ses nombreux chemins de randonnées qui offrent des points de vue superbes tant sur la chaîne des Volcans d’Auvergne que les Monts du Forez. Des lectures de paysage avec un guide conférencier permettent de mieux appréhender les paysages et leur évolution, ainsi que les particularités des sols et du climat, propices à la culture de l’ail d’Auvergne.

Autour de la culture de ce bulbe, des visites chez des producteurs d’ail sont possibles pour comprendre la vie de ce produit et les multiples façons de le travailler.

Des visites guidées de Billom permettent aussi de s’imprégner de l’histoire de la cité. Grâce à une troupe de comédiens amateurs, des visites nocturnes théâtralisées ont lieu les vendredis soirs de juillet et août.

Pour prolonger l’immersion dans le pays de Billom, de nombreux gîtes et chambres d’hôte de caractère procurent un accueil agréable. De la crêperie au restaurant traditionnel en passant par des fermes-auberge, les possibilités de se restaurer et de découvrir les spécialités locales sont nombreuses.

De nombreuses manifestations culturelles animent le territoire tout au long de l’année : Festival "Autour d'Elles", marché de l'Art, saison des apéros-concerts "Les jeudis du Pressoir" en juillet et août…
LA FOIRE À L'AIL :

Arraché après le 14 juillet, puis séché quelques jours, l’ail est prêt à la vente début août.

Depuis 1985, Billom fête son produit emblématique lors de la Foire à l’ail, aux vins et à la brocante chaque deuxième week-end d’août.

Un jury de professionnels et de consommateurs récompense les plus belles présentations en tresses, grappes, bottes ou bouquets.

En 2016, le premier concours de tressage d’ail a réuni une dizaine de concurrents, ainsi qu’un nombreux public pour découvrir ce savoir-faire spécifique à l’ail rose d’Auvergne.



L’AILAMBIC :

Chaque 11 novembre, la confrérie des Grands Goussiers perpétue également la tradition des bouilleurs de crus, avec l’installation d’un atelier public de distillation dans le centre-ville de Billom.

Simples curieux ou connaisseurs se pressent autour de l’alambic pour déguster du saucisson cuit dans le marc de raisin. La soupe à l’ail des Grands Goussiers est également de la fête pour se prémunir des frimas de l’automne.


LE VILLAGE DES SITES REMARQUABLES DU GOÛT :

Le premier week-end de décembre, Billom accueille une quarantaine de Sites Remarquables du Goût en provenance de toute la France pour faire découvrir et déguster le riche patrimoine gastronomique des régions.

Différentes animations autour des produits emblématiques de chaque Site Remarquable sont aussi proposées tout au long de la manifestation.


Avec sa mosaïque de cultures sur des terres noires et argilo-calcaires et ses reliefs vallonnés, le pays de Billom est souvent qualifié de Toscane auvergnate.

Région de transition entre la plaine et la demi-montagne environnante, les productions de céréales, betteraves, maïs, vigne et de bulbes côtoient les prairies propices à l’élevage.

Aux alentours, les nombreuses buttes rehaussées de vestiges de châteaux féodaux (Mauzun, Montmorin, Busséol …) rappellent que la vie billomoise n’a pas toujours été un long fleuve tranquille.
Adresse
13 Rue Carnot, 63160 BILLOM, France
Mot-clé
légumes, végétale