Fruits
/
Auvergne Rhône Alpes

Mourjou, Châtaigneraie cantalienne

La châtaigne constituait jadis, avec le seigle, une des bases de l’alimentation en Châtaigneraie cantalienne. Qualifiée de « pain du pauvre », elle a nourri des générations de familles de paysans et leurs animaux, les porcs notamment.

Au fil des époques, sa culture, sa commercialisation et sa production ont perdu de leur importance au profit d’une agriculture moderne et du développement de l’élevage bovin. Faute d’entretien, atteintes par les maladies (chancre, encre), exploitées par l’industrie du tanin, victimes de l’exode rural, les châtaigneraies ont peu à peu dépéri.

Heureusement, les « castanhaires » ont depuis quelques dizaines d’années redécouvert leur arbre symbole. Ils plantent, greffent, taillent, entretiennent les châtaigniers et remettent au goût du jour la châtaigne en cuisine, en pâtisserie, en conserve, en boissons…

 

La Châtaigneraie cantalienne compte une vingtaine de variétés locales de châtaignes dont les plus répandues sont la Jan Fau , la Savoia (Savoie), la Paqueta (Paquette), la Verdala (Verdale), la Tomiva (Toumive) ou La Marona (La Marronne).

On les consomme grillées, bouillies (tétounadas), séchées puis réhydratées (auriols), en confitures, dans les charcuteries, en pâtisserie, en farine, pâtes et pain.

La châtaigne est également utilisée pour la fabrication de boissons devenues des spécialités de la région : crème de châtaigne, crème myrtille/châtaigne (le Tonton), crème pomme/châtaigne (le Birlou), apéritif gentiane/châtaigne (le Volcan), bières à la châtaigne…

Des restaurateurs locaux proposent des plats à base de châtaigne, avec des recettes traditionnelles mais aussi innovantes.

La Jan Fau, l'une parmi la vingtaine de variétés locales de châtaignes

La Jan Fau, l’une parmi la vingtaine de variétés locales de châtaignes

Les adhérents de l’association Site Remarquable du Goût « Mourjou, Châtaigneraie cantalienne » vous attendent pour vous faire découvrir la Châtaigneraie cantalienne et ses produits.

Le territoire de la Châtaigneraie cantalienne

Située au sud-ouest de la région Auvergne Rhône-Alpes, la Châtaigneraie cantalienne couvre le territoire de 50 communes du sud-ouest du département du Cantal, regroupées au sein de la Communauté de communes de la Châtaigneraie cantalienne. Limitrophe des départements du Lot, de l’Aveyron et de la Corrèze, elle doit son identité et son nom à la présence du châtaignier qui en délimite le territoire, qui en a marqué l’histoire et qui constitue le trait d’union entre les habitants.

La Châtaigneraie cantalienne est l’une des rares régions françaises, avec la châtaigneraie corse (Castagniccia), dont le nom fait référence au châtaignier, tout comme il désigne ses habitants, les « Castanhaires » (littéralement « châtaigneur », qui exploite le châtaignier et les châtaignes).

La Châtaigneraie cantalienne constitue une destination touristique reconnue, grâce à la présence de sites renommés tels que les villages médiévaux de Laroquebrou, Maurs, Marcolès et Montsalvy, dont certains sont classés « Petite cité de caractère », les lacs d’Enchanet, de Saint-Etienne Cantalès et la vallée du Lot. Elle offre un large panel d’activités : randonnées à pied, à vélo, à cheval, pêche et baignade en lacs et rivières, canoë-kayak sur le Lot, visites de musées, châteaux, parc animalier, jardins et exploitations agricoles, découverte du patrimoine bâti, de l’art sacré et du patrimoine religieux, de sites et paysages pittoresques…. La Châtaigneraie cantalienne bénéficie de nombreuses structures d’accueil touristiques de qualité et harmonieusement réparties sur l’ensemble du territoire, qui compte 14 hôtels, 19 structures “chambres d’hôtes”, 14 campings, 2 hébergements collectifs, 5 villages de vacances et près de 400 meublés de tourisme pour l’équivalent de 5 960 lits touristiques marchands.   Office de tourisme de la châtaigneraie cantalienne : chataigneraie-cantal.com
La Maison de la châtaigne, éco-musée de la Châtaigneraie [caption id="attachment_11734" align="alignright" width="300"]La Maison de la châtaigne de Mourjou La Maison de la châtaigne de Mourjou[/caption] Aménagée dans un ancien corps de ferme typique de la Châtaigneraie, entièrement rénové, la Maison de la Châtaigne est un site de découverte ludique dédié à la châtaigne. Avec son sécadou (séchoir à châtaignes traditionnel), son four à pain, ses jardins, sa pépinière de châtaigniers, elle abrite un remarquable espace muséographique sur la Châtaigneraie cantalienne, dont une riche collection d’outils liés à la récolte des châtaignes et spécifiques au territoire, une épicerie des années 50 reconstituée et une boutique de produits à la châtaigne.   Elle organise tout au long de l’année des ateliers cuisine (fabrication de confiture de châtaigne…) et techniques (greffe, plantation…). Elle propose des prestations d’épluchage de châtaignes et fabrique de façon traditionnelle de la farine de châtaigne.   maisondelachataigne.com [embed]https://www.youtube.com/watch?v=zrmZubrUdsk[/embed]  
la foire de la châtaigne de Mourjou   Organisée depuis 1990 dans le village de Mourjou (commune de Puycapel), la Foire de la châtaigne fait revivre la culture et les traditions liées à la présence du châtaignier. Conviviale et festive, elle attire plus de 80 exposants, producteurs locaux ou venant de toutes les régions castanéicoles françaises et propose un programme varié d’animations musicales, randonnées sous les châtaigniers, dégustations, démonstrations, école de cuisine où les chefs locaux mettent en valeur la châtaigne, animations techniques autour de la culture du châtaignier. [caption id="attachment_11746" align="alignleft" width="300"]Foire de la châtaigne de Mourjou Fouace à la farine de châtaigne La confrérie du Pélou Foire de la châtaigne de Mourjou Fouace à la farine de châtaigne La confrérie du Pélou[/caption] Elle se déroule tous les ans l’avant-dernier week-end d’octobre (30e édition les 19 et 20 octobre 2019). La Confrérie du Pélou tient son chapitre annuel à l’occasion de la foire de la châtaigne de Mourjou.   https://www.foirechataignemourjou.fr/
Entre volcans d’Auvergne et vallée du Lot, sur le contrefort ouest du Massif Central, de 188 à 834 mètres d’altitude, la Châtaigneraie cantalienne offre des paysages variés : lacs, collines vallonnées, gorges spectaculaires, larges panoramas sur les Monts du Cantal et de l’Aubrac. Elle est fortement marquée par la présence du châtaignier que l’on trouve en vergers greffés (fruits), en forêts ou en taillis (bois), en bordures des champs, en lignes, isolés près des habitations.
La fouace à la farine de châtaigne (spécialité de la Foire de la châtaigne de Mourjou   Ingrédients : Pour 3 fouaces de 550 g environ
  • 700g de farine ordinaire
  • 300g de farine de châtaigne
  • 30g de levure de boulanger
  • 8 œufs entiers + 1 jaune
  • 300g de beurre
  • 300g de sucre
  • un peu de crème fraîche (facultatif)
  • 1 cuillère à café de sel
  • Un petit bol d’eau
[caption id="attachment_11748" align="aligncenter" width="300"]Fouace à la farine de châtaigne La confrérie du Pélou Fouace à la farine de châtaigne La confrérie du Pélou[/caption] Préparation : Pour la préparation du levain : mélanger l’eau avec la levure pour obtenir une pâte épaisse. Laisser lever dans un endroit chaud (20°). La pâte doit doubler de volume. Pendant ce temps, mélanger les ingrédients, incorporer le beurre fondu et pétrir à la main (ou au pétrin) jusqu’à ce que la pâte se détache du récipient et des doigts. A ce moment, ajouter le levain et pétrir un peu afin qu’il s’incorpore uniformément. Puis, mettre le tout sur un torchon fariné, dans un endroit chaud pour laisser lever. La pâte doit doubler de volume (compter 3 à 4 heures, voire une nuit). Une fois levée, dresser la pâte en couronne dans un moule huilé et fariné. Dorer avec un jaune d’œuf. Laisser cuire à four chaud de 15 à 20 minutes. A sa sortie, badigeonner d’eau sucrée et saupoudrer de sucre.   Conservation : La fouace peut se conserver plusieurs jours si on la garde dans un sac en plastique pour ralentir le dessèchement.
Adresse
Mairie de Mourjou - 15340 Puycapel
Mot-clé
Cantal, châtaigne